Vous êtes ici :   Accueil > Corrigé BAC S 2010
  
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://escaut.portail-svt.com/data/fr-articles.xml

Ce corrigé personnel n'engage que moi et ne constitue en aucun cas un corrigé officiel!

Exercice I (8 points) Voir le sujet
Plusieurs crises biologiques ont affecté le monde vivant au cours des temps géologiques. La limite Secondaire-Tertiaire, survenue il y a 65 millions d'années, correspond à l'une de ces crises.
Indiquez les modifications de la biosphère qui caractérisent la limite Secondaire-Tertiaire et décrivez les causes possibles des changements biologiques observés.

Votre exposé comportera une introduction, un développement structuré et une conclusion.

Globalement, un sujet facile à traiter, encore fallait-il éviter les erreurs bêtes...cool

1-Modifications de la biosphère à la limite secondaire-tertiaire
La biosphère a subi des changements profond il y a 65 millions d'années : il s'agit d'une crise biologique, ici appelée crise Crétacé-Tertiaire ou KT
-Une extinction massive, brutale et globale de nombreux groupes systématiques et d'espèces
:

  • en domaine continental (dinosaures, plantes à pollen)
  • en domaine océanique (ammonites, certains foraminifères)

-Une diversification et une expansion rapide de certains autres groupes, tels les Mammifères. Ces groupes survivants s'adaptent et occupent les niches écologiques autrefois occupées par les Dinosaures.

2-Causes probables de la crise KT
Des indices dans les argiles noires matérialisant la limite KT tels des quartz choqués, des spinelles nickélifères et un taux anormalement élevé d'Iridium permettent de poser deux hypothèses concernant la cause de la crise KT :
-Un volcanisme intense dont les trapps du Deccan (en Inde) âgés de 65 Ma sont la trace.
-La chute d'un astéroïde de diamètre important dont le cratère de Chicxulub âgés lui aussi de 60Ma serait la trace.
La conjonction de ces deux phénomènes serait la cause probable de la crise KT.

Exercice II - A (3 points)
Voir le sujet
Exercice très facile smile

On part de l'hypothèse que le phénotype ne dépend que d'un seul couple d'allèle (mono-hybridisme).

Croisement 1 :
Le résultat montre une F1 homogène, à 100% "crête rose". Les parents sont de race pure (homozygote.
Si l'hypothèse est correct, le phénotype crête rose est dominant et le phénotype "crête simple" est récessif. L'allèle "crête rose" R est dominant, l'allèle "crête simple" s est récessif.
Conclusion partielle.
La F1 est hétérozygote (R//s). Les parents sont homozygote : P1 (R//R) et P2 (s//s)

Croisement 2 :
On réalise le croisement suivant : F1 X P2, P2 étant le parent récessif. Ce croisement est donc un croisement test.
F1 (R//s) produit les gamètes : (R/) et (s/)
P2 produit les gamètes : (s/)
On réalise le tableau de croisement suivant :


(R/)
(s/)
(s/)
(R/s)
[R]
(s//s)
[s]


Si l'hypothèse est bonne, on devrait donc obtenir les résultats suivants :  50% de [R) et 50 % de [s]
Comparons les résultats attendus avec les résultats expérimentaux. Ils correspondent. L'hypothèse est donc bonne.


Exercice II - B Obligatoire (5 points) Voir le sujet
Document 1 :
On localise les restes humains dans les strates II à V. Or dans la strate VI contient des basaltes âgés de 1.81 millions d'années. Selon le principe de superposition, les couches II à V sont plus récente que la couche VI.

Conclusion partielle : les restes humains ont au maximum 1.81 millions d'années.

Document 2:
Avec les restes humains, on a trouvé des éclats retouchés, des éclats bruts et des galets aménagés. Ces outils correspondent à l'industrie Oldowayenne caractérisé par des galets aménagés obtenus par enlèvement d'éclats. Ces outils sont datés de -2.7 à -1.3 Ma.

NB : les éclats retouchés pourraient correspondre à du Moustérien, industrie caractérisée par l'utilisation des éclats pour faire des outils fins. Cependant, il est clair ici qu'il s'agit de l'oldowayen. Je pense, personnellement que les correcteurs ne tiendront pas rigueur si des candidats ont cité le Moustérien et mis un âge minimal de 40 000 ans.

Conclusion partielle : les restes humains ont au minimum 1.3 millions d'années.

Document 3 :
La répartition stratigraphique des 5 espèces présentes dans les strates II à V permettent de préciser la datation. Il s'agit ici du principe de datation relative d'identité paléontologique. Parmi ces 5 espèces, deux sont particulièrement utiles car leur durée de vie est courte : Pachycrocuta brevirostris (-1 à -1.85 Ma)  et Mimosys pliocaenicus (-1.6 à -2 Ma). Elles ont donc vécu contemporainement entre -1.6 et -1.85 Ma. Les 3 autres espèces sont aussi présentes dans l'intervalle -1.6 à -1.85 Ma.

2010-4.jpg

Conclusion partielle : On précise ici l'âge minimal des restes humains : -1.6 Ma.

Synthèse : Les données de datation relative et de datation absolue permettent d'encadrer assez précisément l'âge des restes humains : entre -1.6 et -1.81 Ma.

Exercice II - B Spécialité (5 points)Voir le sujet

Selon le document de référence, la grotte Cosquer était fréquentée par l'Homme entre -20 000 ans et -7000 ans. Or, actuellement, celle-ci est inaccessible car l'entrée se trouve à 47 mètres sous la surface de la mer.

Comment pouvait-on accéder à cette grotte il y a au moins 7000 ans?


Document 1
Ce document présente la localisation des paléorivages au large de Marseille. Ces paléorivages sont des lignes de rivage fossiles constitués de graviers, galets et coquillages. On trouve 4 paléorivages. Celle âgée de 8500 ans était à 50 mètres de profondeur et légèrement en recul de l'entrée de la grotte cosquer aujourd'hui sous l'eau. Il y a 8500 ans, il était donc possible d'entrer dans la graotte car le niveau était plus bas de 50 m.
Il y a 20 000 ans, le paléorivage était situé 130 m plus bas qu'actuellement et à plusieurs kilomètres de l'entrée de la grotte Cosquer, alors à l'air libre.

Conclusion partielle : Le niveau de la mer a augmenté progressivement depuis 20 000 ans. Les Hommes vivant il y a 8500 ans pouvaient encore entrer dans la grotte dont l'entrée était proche du rivage mais encore à l'air libre. Au-delà de -7000 ans, cela n'était plus possible.


Comment expliquer une telle variation du niveau de la mer?

Document 2 :
2a :
Ce document présente la proportion de trois espèces de Foraminifères en fonction du temps en années.
De -20 000 à -10 000 environ, Turborotalite était l'espèce la plus présente, à partir de -10 000, cette espèce est de moins en moins présente, au profit de Globoratalia et Globigerinoide.
2b :
Globorotalia a comme préférence une température comprise entre 5 et 24°C, Globigerinoide entre 10 et 30°C et Turborotalia entre 0 et 18°C. Turborotalia est donc une espèce d'eau froide. Les deux autres sont des espèces d'eau chaude.

Conclusion partielle : De -20 000 à -10 000, les espèces d'eau froide prédominaient. De -10 000 à maintenant, les espèces d'eau chaude prédominent. Cela traduit un réchauffement des eaux.

Document 3 :
Cette carte présente la position des glaciers il y a 20 000 ans en Europe. A cette époque, les glaces recouvraient une plus large zone qu'actuellement : tout le nord de l'Europe et de grands glaciers très au sud dans les Alpes et les Pyrénées. Actuellement, la limite de la calotte polaire est bien plus au nord et les glaciers sont très réduits.

Conclusion partielle : Il y a 20 000 ans, la planète était dans une période glaciaire. Depuis, la glace continentale a fondu, libérant de l'eau dans les mers et océans.

Synthèse :
La glaciation que subit la planète à -20 000 ans était à l'origine d'un bas niveau marin : l'eau est bloquée sous forme de glace dans la calotte et les glaciers. La grotte Cosquer était alors à l'air libre et accessible facilement par les hommes de cette époque. La sortie de la période glaciaire et l'entrée dans la période interglaciaire dans laquelle nous vivons est due à un réchauffement ayant eu comme conséquence une fonte rapide des glaces de la calotte et des glaciers. Il s'ensuit une montée du niveau de la mer rendant inaccessible, il y a 7000 ans, l'entrée de la grotte Cosquer.

Date de création : 23/06/2010 - 19:18
Dernière modification : 23/06/2010 - 21:53
Catégorie : -
Page lue 22176 fois
Précédent  
  Suivant


Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...