Vous êtes ici :   Accueil > Corrigé BAC S SVT 2011
  
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://escaut.portail-svt.com/data/fr-articles.xml

Ce corrigé personnel n'engage que moi et ne constitue en aucun cas un corrigé officiel!

Exercice I :

I-Les caractéristiques principales des zones de convergence

·      La présence de reliefs particuliers (positifs et négatifs : fosse océanique).
·      Une activité magmatique importante.
·      Une répartition particulière des flux de chaleur.
·      Des déformations de la lithosphère.
·      Présence d’un prisme d’accrétion.
·      Des foyers sismiques au niveau de la plaque restant en surface. Plus ils sont éloignés de la fosse, plus leur profondeur est croissante.
 

II-Les arguments en faveur d’une subduction 

·      La fosse est l’endroit en surface où la lithosphère océanique s’enfonce sous la marge active d’une plaque comprenant une croûte continentale ou une croûte océanique.
·      La distribution géométrique des séismes matérialise le plongement d’une portion rigide de lithosphère à l’intérieur du manteau plus chaud et ductile : c’est le plan de Bénioff.
·      Le magma provient de la fusion partielle des péridotites au-dessus du plan de Bénioff, cette fusion est due à l’hydratation du manteau. L’eau provient de la déshydratation des roches de la plaque plongeante.
 
Schéma bilan
 

Exercice II-1

Voir le sujet

Le sinosauroptéryx possède les innovations : Perforation du bassin, bassin triradié, 3 orteils fonctionnels et main à 3 doigts.
Le microraptor les possède aussi ainsi que l’os du poignet en demi-lune.
 
Le sinosauroptéryx fait partie des groupes : Archosaures, Dinosaures, Saurischiens, Théropodes et Tétanoures.
Le microraptor fait partie des groupes : Archosaures, Dinosaures, Saurischiens, Théropodes, Tétanoures et Maniraptoriens.
 

Exercice II-2 - Obligatoire

Voir le sujet

Doc 1 :
les parents sont homozygotes. Donc, le résultat de leur croisement indique les allèles dominants et récessifs : La F1 est 100% ailes longues et yeux rouges. Les allèles dominants sont donc « ailes longues = L » et « yeux rouges = R ». les allèles récessifs sont « ailes vestigiales = v » et « yeux pourpres = p » ;
On pose l’hypothèse que les 2 gènes sont liés.
Doc 2 :
Si cette hypothèse est bonne, le résultat du croisement test devrait être proche de : 50% LR et 50% vp.
Les résultats obtenus sont très proches des prévisions, l’hypothèse est donc valide. Mais deux phénotypes recombinés LP et vR sont également présents en très faible pourcentage. Comment les expliquer ?
 
Doc3 :
la photographie au microscope électronique montre deux chromosomes homologues en prophase 1 de méiose en situation d’enjambement : c’est un stade du crossing over, durant laquelle, deux chromosomes homologues échangent un fragment de chromatide et donc des gènes s’y trouvant. --> schéma de crossing-over avec chromosomes homologues en enjambement.

Synthèse : les résultats du deuxième croisement s’explique par un brassage interchromosomique d’allèles de deux gènes se trouvant sur le même chromosome au cours de l’anaphase 1 de méiose et par un brassage intrachromosomique en prophase 1 de la méiose.

Exercice II-2 - spécialité

Voir le sujet

Doc 1 :
les deux prélèvements présentent un dosage d'éthanol différent (près de 0,2 g.l-1 pour le prélèvement A, au bout de 16 jours après autopsie et 0 g.l-1 pour le prélèvement B). Ils ont été pourtant réalisé au même moment et sur la même personne. Le taux d'éthanol a augmenté dans les deux prélèvements : jusque 1,8g.L-1 dans le prélèvement A et 0,1 pour le prélèvement B. L'éthanol a donc été produit dans le prélèvement A, après l'autopsie. Quelle est l'origine de l'éthanol dosé?

Doc 2 :
Le sang du prélèvement A présente des bactéries et levures qui sont absentes dans l'autre prélèvement. Elles ont pu proliférer grâce au glucose que contient le sang.

Doc 3 :
On évalue la concentration en éthanol, glucose, O2 et CO2 en fonction du temps dans une culture de levures ayant le même métabolisme que les bactéries et levures présentent dans le prélèvement A. 
De 0 à 200 ms, le taux d'O2 diminue et devient nul. Le taux de glucose diminue rapidement aussi. La quantité de CO2 augmente un peu et celle d'éthanol augmente très peu. C'est une situation d'aérobie (présence d'O2) : les levures respirent.
De 200 à 700 ms, le taux d'O2 est nul : anaérobie. Le taux de glucose diminue mais moins rapidement qu'en présence d'O2, le taux de CO2 augmente assez fortement. La concentration d'éthanol augmente très fortement. En absence d'O2, cela est caractéristique d'une fermentation.


Synthèse : L'éthanol dans le prélèvement A de Monsieur X a pour origine des levures et bactéries présentes dans le sang (sûrement une contamination durant le prélèvement A, pendant l'autopsie) et qui ont fermenté en absence d'O2, en prélevant le glucose présent dans le sang



 

Date de création : 22/06/2011 - 18:34
Dernière modification : 22/06/2011 - 23:48
Catégorie : Cahiers de textes -
Page lue 28422 fois
Précédent  
  Suivant


Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...