Vous êtes ici :   Accueil > QCM
  
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://escaut.portail-svt.com/data/fr-articles.xml

QCM Terminale S Enseignement spécifique 

 

Un regard sur l'évolution de l'Homme

Les caractéristiques de Homo
Reconstituer une histoire de l'humanité
La domestication des plantes par l'Homme

Les origines de la diversité des êtres vivants

Origines de la diversité au sein d'une population
Origines de la diversification des êtres vivants
Les mécanismes de l'évolution
Le concept d'espèce

Le domaine continental

La caractérisation de la croûte continentale
La disparition des reliefs
 

Immunité

Réponse immunitaire face à un antigène (immunité adaptative)
La réaction inflammatoire (immunité innée)
Le phénotype immunitaire au cours de la vie

Convergence

Le magmatisme en zone de subduction
La formation des chaines de montagnes

Communication nerveuse

Diagnostiquer des anomalies du système nerveux (réflexe myotatique)
Le déclenchement de la contraction musculaire
De la volonté au mouvement

Adaptations à une vie fixée

Vivre fixé et gérer son eau
Vivre fixé et se protéger
Vivre fixé et se reproduire

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre

Géothermie
Propriétés thermiques de la Terre

 


Date de création : 26/12/2005 - 22:21
Dernière modification : 04/10/2013 - 16:25
Catégorie : - Terminales
Page lue 88765 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Réaction n°10 

par Patrick le 25/03/2017 - 08:39

Bonjour bonjour,

7°, vent soutenu de N/E, ciel dégagé, symphonie d'oiseaux,  manifestement tout le monde est heureux, même les vaches sautent comme des cabris ici eek eek eek

Patrick64,

De retour en famille le temps d'un week-end, tu vas profiter des tiens.

Lou, Alain47,

La température matinale que j'annonce n'est pas s'elle du levé du jour, mais s'elle de bien plus tôt quand je laches les fauves, a moins que mon thérmomettre soit comme le patron, qui lui a un problème de refroidissement eek j'ai bien vue en allant soigné  ma ménagerie au léver du jour en bras de chemise que c'était tout blanc dans les bas fonts.

Joyeux samedi, a demain avec une heure de moins eek eek eek


Réaction n°9 

par clemanceau le 25/03/2017 - 08:38

C’est le choc dans ce petit village où trois humains ont été impitoyablement chassés par des rhinocéros sans vergogne. Les trois victimes ont été piétinées et encornées et seule leur peau a été emportée. « Ce sont des rhinocéros professionnels qui ont fait cela, ils savaient ce qu’ils faisaient, ils ne leur ont laissé aucune chance », affirme un témoin. Les attaques de rhinocéros sont en pleine explosion depuis peu, la faute à une peau humaine aux vertus aphrodisiaques pour les rhinocéros.

«Oui, la peau humaine est aphrodisiaque, les humains vont devenir des proies de choix. Ils vont être impitoyablement chassés par des rhinocéros sans scrupules qui feront ensuite commerce de leur peau dans les marchés noirs », explique Marie Troyalp de WWF qui estime que la population, de près de 7 milliards d’individus humains, est directement menacée par la surexploitation de leur peau. « À terme, si on ne fait rien, au rythme des tueries, d’ici 3 à 12 millions d’années, l’humain sera exterminé », alerte-t-elle.

De leur côté, les rhinocéros se défendent et mettent en avant leur culture et justifient ce commerce. « Les rhinocéros ont toujours consommé de la peau humaine, pourquoi nous l’interdire maintenant ? C’est une partie de notre culture », explique un rhinocéros en train d’écorcher un humain qu’il vient de chasser. « C’est vraiment délicieux, je sens que ça fait effet, c’est incroyable », ajoute-t-il. Plus tard, il précise : « Pourquoi ne pas faire des réserves d’humains élevés uniquement dans ce but ? Cela serait plus équitable et moins barbare. Ils seraient élevés en plein air, comme les autres humains, avec un label bio ».


Réaction n°8 

par chameau le 25/03/2017 - 08:33

Le dromadaire, contrairement à son cousin le chameau, ne possède qu’une seule bosse. Cette bosse est en fait un réservoir de graisse dans lequel il puise quand l’eau et la nourriture qui lui sont nécessaires se font rares. Une bosse peut stocker à elle seule entre 9 et 15 kilos de graisse. Par contre quand le dromadaire y puise pour survivre, celle-ci diminue. Les dromadaires vivent principalement dans les régions arides du Sahara, de l’Inde et de l’Arabie. Mais on en trouve aussi en Australie menant une vie sauvage contrairement aux premiers qui sont domestiqués.

Les hommes se servent des dromadaires pour se déplacer et transporter des marchandises. Ce qui est très pratique, car cet étonnant animal a la capacité de porter presque 300 kilos de bagages sur son long dos. D’ailleurs, son corps mesure entre 2,50 et 3,30 mètres de long. Ainsi chargé, il se déplace à une vitesse de 3 à 4 km/h. Mais, sans rien sur le dos, il peut courir à une vitesse de 25 km/h. Les hommes ont aussi recours aux dromadaires pour faire tourner les norias servant à puiser de l’eau. Il existe aujourd’hui des élevages de dromadaires pour leur viande, leurs poils, leur peau et leur lait, dont les conditions sont parfois abjectes !  

En raison de son habitat, le dromadaire s’est fait aux conditions extrêmes de sécheresse et de chaleur : comme sa fourrure est claire et épaisse, elle renvoie le soleil tout en protégeant le dromadaire du chaud et du froid. Son corps est maintenu à distance du sol par ses longues pattes. Celles-ci se terminant par deux gros orteils recouverts d’une peau épaisse. Le dromadaire sait aussi se protéger des vents de sable qui peuvent vite devenir un inconvénient majeur dans le désert. Ses narines se ferment donc à volonté et ses yeux sont protégés par de très longs cils ne laissant passer ni la poussière, ni les rayons du soleil.
La nuit, son corps descend à une température de 34°C, par contre en pleine journée elle atteint 40°C. C’est pour cela qu’il commence à transpirer. Ainsi, sa sueur mouille ses poils lui fournissant une couche d’air humide contre sa peau. Mais ce grand rusé possède aussi une autre astuce pour avoir moins chaud. Quand le soleil tape fort, il se place face à lui exposant ainsi que la plus petite surface de son corps. Sa respiration est lente. Et ses expirations sont caractérisées par de la vapeur d’eau sortant de ses naseaux pour couler vers sa bouche.

Malgré sa grande taille de 2,40 mètres au sommet de sa bosse, et de son poids imposant variant entre 450 et 600 kilos, le dromadaire ne se nourrit que de plantes. Cet herbivore confirmé broute ainsi des plantes épineuses, des herbes sèches et aussi quelques fleurs sortant après la pluie. Suite à la digestion, des réserves de graisse se font dans sa bosse. Bien que le dromadaire soit capable de boire 100 litres d’eau en une dizaine de secondes.

Celui-ci se contente de 20 à 30 litres tous les trois à quatre jours. Et comme il garde l’eau en lui, n’urinant qu’un demi-litre par jour et rejetant que des crottes sèches, il peut rester une quinzaine de jours sans s’abreuver. Les mâles peuvent commencer à se reproduire à l’âge de 6 ans alors que les femelles n’attendent que 4 ans. Durant la saison des amours, les mâles deviennent agressifs envers les autres mâles. Leur but étant de conquérir le plus de femelles.

La durée de gestation dure 13 mois. À terme, la chamelle (comme on appelle les femelles dromadaires et chameaux) met au monde un chamelon. Celui-ci tétera une douzaine de litres de lait par jour. Sachant que le lait de chamelle est 3 fois plus riche en protéine et en calcium que le lait de la vache. Les dromadaires, vivant 25 ans, les chamelles auront entre 3 et 7 chamelons.   



Réaction n°7 

par Hercule51 le 25/03/2017 - 08:33

Sisi clémenceau

Réaction n°6 

par clemenceau le 25/03/2017 - 08:31

on s'éclate tout les samedi matin car la prof a la flemme de faire cours du coup on fait des QCM, fonctionnaire de merde !!
k

DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ] 3 pages suivantesSuivantFin


Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...