Vous êtes ici :   Accueil > Le BCG
  
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://escaut.portail-svt.com/data/fr-articles.xml

type II-A

Partie : Immunologie.

A partir des seules informations extraites du document :

  • déterminez la cause de la mort ou de la survie des cobayes A, B, C, D, E et F.
  • indiquez comment la vaccination par le BCG a modifié le phénotype immunitaire du cobaye B.

Document : expériences réalisées avec des cobayes A, B, C, D, E et F de même souche.

Le Bacille de Koch (BK) est la bactérie responsable de la tuberculose. Le Bacille de Calmette et Guérin (BCG) est le bacille de Koch atténué, c'est-à-dire rendu non pathogène.




Corrigé.

L'injection du Bacille de Koch (BK) à un cobaye A provoque sa mort.

L'injection préalable du bacille de Calmette et Guérin (le BK atténué) au cobaye B lui permet de survivre à l'injection consécutive du BK. B a été vacciné : son système immunitaire a été mis en contact une première fois avec la bactérie atténuée et a réagi très rapidement lorsqu'il a rencontré le bacille virulent de Koch.

On injecte les anticorps de B dans un cobaye C, puis on lui injecte BK. C meurt. On en déduit que les anticorps n'ont aucun effet sur le bacille.

On injecte les lymphocytes du cobaye B à un cobaye D. Celui-ci survit à l'injection du BK. Les lymphocytes interviennent donc dans la destruction du BK. Lesquels plus précisément?

On injecte les lymphocytes B (à l'origine de la production d'anticorps) du cobaye B à un cobaye E. Celui-ci meurt à la suite de l'injection du BK. Cela confirme l'expérience C : les anticorps n'ont aucun effet sur le BK Les LB ne peuvent détruire directement les bactéries.

Enfin, on injecte les lymphocytes T du cobaye B à un cobaye F qui survit à l'injection de BK. On en déduit qu'il s'agit des lymphocytes T qui agissent contre le bacille.

Le fait d'injecter le BCG au cobaye B a permis la sélection et la multiplication des lymphocytes T spécifiques. certains d'entre eux se sont différenciés en LTC qui éliminent directement les bacilles (baiser de la mort, induction de l'apoptose) et d'autres se différencient en LT mémoire qui permettent une réaction rapide et importante lors de la deuxième rencontre avec l'antigène. Le phénotype immunitaire du cobaye B a ainsi été modifié.


Date de création : 24/04/2006 - 19:32
Dernière modification : 24/04/2006 - 19:32
Catégorie : -
Page lue 12836 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Réaction n°2 

par GM le 12/06/2008 - 20:39

Non , c'est bon. Il y a bien formation de LB et LT4 mémoire, après multiplication des cellules compétentes et différenciation.

Réaction n°1 

par Marion le 12/06/2008 - 19:37

Sur mon schéma bilan  concernant les réponses immunitaires mises en jeu suite a l'infection par le VIH, il est écrit qu'après la phase de sélection, lors de la multiplication  tous les LB ne se differencient pas en plasmocytes mais certains évoluent en LB mémoire , c'est une erreur ? il n'y a pas du tout de LB mémoire ? que des LT mémoires ?

(très bon site en tout cas =)




Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...