Vous êtes ici :   Accueil > Crise biologique en milieu continental
  
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://escaut.portail-svt.com/data/fr-articles.xml

Q : Extraire du document les informations qui argumentent en faveur de l'existence d'une crise biologique en milieu continental à la fin de crétacé.

Document :

La flore de Nouvelle-Zélande à la limite Crétacé-paléocène


  • A : spores de trois espèces de Fougères basses.
  • B : spores d'une espèce de fougère arborescente.
  • C : pollen d'une espèce de Gymnosperme.
  • D : pollen d'autres Gymnospermes.
  • E : pollen d'Angiospermes.
  • Gymnospermes : végétaux à ovules nus (pins, sapins, mélèzes...).
  • Angiospermes : plantes à fleurs dont les ovules sont enfermés dans un ovaire (tulipes, blé, chêne...).

Réponse :

Le document présente l'évolution de la quantité de spores et pollens de part et d'autre de la limite Crétacé Tertiaire (limite KT), ainsi que celle de la teneur en iridium.

On peut constater que le pourcentage des spores et pollens d'espèces végétales continentales varie de part et d'autre de la limite KT. En effet les spores de fougères (A) peu présentes avant la limite KT sont beaucoup plus nombreuses au niveau de la limite ou juste après.

En revanche, le pourcentage de pollen de Gymnospermes (C-D) et Angiospermes (E) assez important avant la limite KT devient nul au niveau de la limite. On en déduit que ces espèces végétales ont disparu pendant plusieurs années avant de réapparaitre par la suite. Les graines de ces espèces ont du survivre dans le sol jusqu'à leur germination lorsque les conditions sont devenues meilleures.

Les fougères ont sûrement profité de la disparition quasi-totale des plantes à graîne pour coloniser les niches écologiques libérées. La disparition des pollens de gymno et angiosperme et leur remplacement par des spores de fougères sont un indice argumentant l'existence d'une crise biologique à la limite KT.

Les fougères étant des végétaux ne demandant pas beaucoup de lumière, à l'inverse des gymnospermes et angiospermes, on peut poser comme hypothèse que la quantité de lumière a fortement diminué. Un indice pouvant permettre d'expliquer cela est l'évolution de la teneur d'iridium, un platinoïde se trouvant en grande quantité dans les cendres volcaniques et les éjectats de chutes d'astéroïdes. On constate que cette teneur augmente fortement (70 ppb) au niveau de la limite KT. On peut donc penser que la cause de la crise KT est un volcanisme intense peut-être accompagné de la chute d'une météorite de taille importante.

Conclusion :

La disparition totale d'espèces végétales continentales et leur remplacement par d'autres espèces prouvent l'existence d'une crise biologique à la limite KT. Cette crise serait due à un volcanisme important et à la chute probable d'une météorite : elle est signée par une teneur en iridium anormale..


Date de création : 24/04/2006 - 19:35
Dernière modification : 24/04/2006 - 19:35
Catégorie : -
Page lue 14268 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !



Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...