Vous êtes ici :   Accueil > Corrigé de la partie IIB (enseignement obligatoire 2006)
  
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://escaut.portail-svt.com/data/fr-articles.xml

Partie II - Exercice 2 (Enseignement obligatoire)

Les crises biologiques sont caractérisées par une diminution très importante du nombre d’espèces animales et végétales.

D’après le document 1, nous pouvons remarquer 5 diminutions importantes du nombre de familles d’êtres vivants qui caractérisent des crises biologiques majeures :

  • -440 Ma (ordovicien-silurien)
  • -365 Ma (dévono-carbonifère)
  • -250 Ma (Permo-Trias)
  • -200 Ma (Trias –Jurassique)
  • -65 Ma (Crétacé-Tertiaire)

Quels peuvent être les évènements à l’origine de ces crises ?

Le document 2 présente des données sur des évènements planétaires : impacts météoritiques dont les traces actuelles sont des cratères de diamètre variable, et des émissions massives de laves.

-Crise Ordovicien – Silurien (-440 ma) : On trouve deux cratères d’âges légèrement antérieurs à la crise, l’un a un diamètre de 30 Km et l’autre de 90 Km). On ne peut être sûr cependant qu’ils en sont la cause. Peut-être ont-ils contribué à modifier le climat.

-Crise Dévono – Carbonifère (-365 ma) : Cette crise est marquée par deux cratères de diamètres importants : le cratère de Woodleigh (120 Km) et le cratère de Alamo (150 Km).

Or d’après le document 3, les météorites de grand diamètre créant des cratères d’au moins 70 Km ont d’importantes répercussions sur le climat : elles envoient dans la très atmosphère des gaz et des poussières qui se dispersent à l’échelle globale, ce qui occulte le soleil et abaisse la température globale de plusieurs degrés.

-Crise Permo – triasique (-250 Ma) : cette crise est marquée elle aussi par un cratère météoritique de très grand diamètre (cratère de Bedout, 200 Km de diamètre) mais aussi par les trapps de Sibérie qui résultent d’émissions massives de laves (de l’ordre de plusieurs millions de Km3). D’après le document 3, les poussières volcaniques injectées dans la haute atmosphère provoquent une diminution de l’intensité lumineuse pendant plusieurs milliers d’années et abaissent de manière durable la température globale.

-Crise Trias – Jurassique (-200 Ma) : Comme pour la précédente crise, on retrouve une trace d’impact météoritique assez importante (cratère de Manicougan, 90 Ma) et un volcanisme important (Islande et Nord Atlantique)

-Crise Crétacé-Tertiaire (-65 Ma) : Cette crise est elle aussi marquée par un impact météoritique important (cratère de Chicxulub, 180 Km) et un volcanisme intense (trapps du Deccan).

Ces cinq crises biologiques ont toutes pour origine hypothétique un volcanisme intense et/ou plusieurs impacts météoritiques important. Ces deux phénomènes géologiques, l’un d’origine interne et l’autre d’origine externe, auraient à plus ou moins long terme les mêmes conséquences : diminution de l’intensité lumineuse qui provoque un abaissement de la température : cela aurait des conséquences sur les êtres vivants. D’autre part, une diminution de l’énergie lumineuse aurait pour effet quasi-immédiat une diminution d’espèces végétales incapables de pratiquer la photosynthèse, puis par la suite une disparition d’animaux consommateurs de végétaux et enfin une disparition des gros prédateurs consommateurs d’herbivores : les chaînes alimentaires seraient touchées aussi bien en domaine continental qu’océanique.

Retour


Date de création : 16/06/2006 - 13:41
Dernière modification : 16/06/2006 - 21:40
Catégorie : Cahiers de textes -
Page lue 19272 fois
Précédent  
  Suivant


Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...