Vous êtes ici :   Accueil > Bac 2013 - Corrigé
  
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://escaut.portail-svt.com/data/fr-articles.xml

 Partie I :

Idées principales

Intro :
Définition de subduction et de magmatisme
 
Formation du magma :
·      Fusion partielle de la péridotite mantellique au-dessus du plan de Bénioff à environ 100km de profondeur
·      La péridotite doit être hydratée pour pouvoir fondre dans les conditions de T et P régnant à cette profondeur
·      L’eau provient de la déshydratation de la lithosphère océanique plongeante. Celle-ci accumule de l’eau dans certains minéraux qui réagissent entre eux quand changent les conditions de P et T (G-->SV-->SB-->E)
 
Migration et refroidissement du magma :
·      Le magma est siliceux donc très visqueux : il remonte lentement et se trouve souvent bloqué en profondeur
·      Quand le magma se refroidit en profondeur, il cristallise lentement et donne une roche de texture grenue de type granitoïde
·      Quand le magma arrive en surface, il se refroidit rapidement et n’a pas le temps de cristalliser. La roche obtenue a dans ce cas une texture microlitique, vitreuse (andésite, rhyolite)
·      Ces roches magmatiques volcaniques et plutoniques sont de nouveaux matériaux continentaux qui peuvent se transformer en d’autres roches selon les circonstances (gneiss, migmatites, roches sédimentaires)
 
Schéma : lithosphère océanique en subduction dans l’asthénosphère sous une autre lithosphère, hydratation et déshydratation, transformations rocheuses (métagabbros), fusion partielle de la péridotite, remontée de magma, chambre magmatique avec formation de granite et volcan avec formation de rhyolite et andésite.
Titre et légende
 

Partie II-exercice 1

·      Q1 : réponse 4 (Le caryotype de la drosophile comprend 4 paires de chromosomes)
·      Q2 : réponse 2 (L’allèle responsable de la couleur claire du corps est dominant par rapport à l’allèle responsable du corps noir)
·      Q3 : réponse 3 (Ces croisements illustrent le brassage interchromosomique)
·      Q4 : réponse 3 (Les gènes impliqués dans ce brassage sont indépendants)
·      Q5 : réponse 2 (Les résultats de la F1 permettent de déterminer quels sont les allèles dominants
 

Partie II-exercice 2 – Enseignement spécifique

Arguments issus des documents et des connaissances :
·      La toxine botulique est une neurotoxine bactérienne provoquant une paralysie : les muscles cessent de fonctionner.
·      La toxine botulique agit sur les synapses neuro-musculaires.
·      Fonctionnement d’une synapse neuro-musculaire : à l’arrivée d’un message nerveux moteur codé en fréquence de potentiels d’action au niveau du bouton synpatique, les vésicules contenant de l’acétylcholine fusionnent avec la membrane prés-synaptique : c’est l’exocytose.
·      L’acétylcholine est libérée dans la fente synaptique et se fixe sur des récepteurs de forme complémentaire situés sur la membrane post-synaptique, ce qui génère un nouveau message codé en fréquence de potentiels d’action. Ce nouveau message déclenche la contraction de la fibre musculaire.
·      La toxine botulique bloque  l’exocytose en empêchant les vésicules de fusionner avec la membrane présynaptique. L’acétylcholine ne se déverse pas dans la fente synaptique donc le message nerveux moteur n’est pas transmis aux cellules musculaires qui ne se contractent pas.
·      Application à des fins médicales : injections ciblées toujours à faible dose : cosmétologie (rides atténués car tonicité musculaire réduite), réduction de maladies liées à des spasmes musculaires involontaire et incontinence.
Schéma de synapse : neurone présynaptique, cellule musculaire postsynaptique avec récepteur ayant une certaine forme « en creux » à la surface, au niveau de la fente synaptique, vésicule synaptique, message nerveux moteur sur le neurone, exocytose des vésicules, acétylcholine dans la fente et sur les récepteurs postsynaptiques avec complémentarité des formes. Localisation de l’action du botox au niveau des vésicules synaptiques.
 

Partie II-exercice 2 – Enseignement de spécialité

Arguments issus des documents et des connaissances :
·      L’Elysia garde les chloroplastes de l’algue mangée pendant son premier repas : les chloroplastes migrent des intestins de l’animal vers son  épiderme.
·      L’Elysia consomme de l’O2 à l’obscurité comme à la lumière : c’est la respiration, indispensable à la production d’énergie (ATP) par les mitochondries.
·      A la lumière, Elysia rejette de l’O2, à partir du moment où elle a fait son premier repas et qu’elle a gardé les chloroplastes. Les chloroplastes fonctionnent et pratiquent la photosynthèse.
·      L’animal récupère les glucides produits par photosynthèse par les chloroplastes, pour réaliser sa respiration.
·      L’animal est donc en mesure de produire ses propres glucides à partir de CO2, de lumière et de chlorophylle, grâce aux chloroplastes récupéré lors du premier repas. Ces glucides sont ensuite utilisés par les mitochondries (respiration)

Date de création : 21/06/2013 - 17:41
Dernière modification : 21/06/2013 - 19:55
Catégorie : -
Page lue 10772 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !



Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...